Je me sens seul : Comment dompter la solitude ?

Chaque être humain, au cours de sa vie, fait face à la solitude, que ce soit celle dans les ténèbres du ventre de sa mère ou celle des dernières années d’une vie dans une maison de retraite. Parfois bénéfique, si la solitude est prolongée, elle peut alors devenir nuisible à l’individu.

Comment définir la solitude ?

La solitude peut se définir comme l’état, temporaire ou durable, plus ou moins volontaire ou involontaire, d’un individu qui n’est engagé dans aucun rapport avec autrui. Cette solitude n’est donc pas forcément négative.
C’est pour cela qu’il ne faut pas la confondre avec l’isolement social qui est, d’après le Conseil Économique, Social et Environnemental, la situation dans laquelle se trouve la personne qui, du fait de relations durablement insuffisantes dans leur nombre ou leur qualité, est en situation de souffrance et de danger.

Dans cet article, nous allons voir dans un premier temps quelles sont les causes de la solitude volontaire et comment la dompter et dans un second temps quelles sont celles de la solitude involontaire et comment y faire face.

1. La solitude volontaire

1.1 Quelles sont les motivations ?

Dans notre société, et plus généralement dans notre vie, les choses pouvant nous pousser à vouloir être seul sont multiples. Selon notre caractère et notre personnalité par exemple. En effet, les hypersensibles et les Haut Potentiel Intellectuel ressentent généralement plus que les autres le besoin de se retrouver seul face à eux-mêmes pour s’interroger ou réfléchir.
Cette solitude volontaire, pas forcément liée à notre nature, peut également être due à un événement produit au cours de notre vie. Par exemple, une rupture amoureuse, la perte d’un proche, un déménagement, la perte d’un emploi ou encore le départ à la retraite. Le fait d’avoir un entourage qui ne nous correspond pas ou plus à un moment donné de notre vie peut aussi nous pousser à vouloir être seul et à nous séparer des personnes qui nous entourent.
Enfin, il y a certains cas où la volonté de rester seul, comme pour ma part, vient d’une démarche volontaire lié à une intention de se développer personnellement.

1.2 Comment dompter la solitude volontaire ?

1.2.1 Acceptation

Une première étape va être d’accepter le fait que, à l’origine, vous êtes la source de cette solitude. C’est vous, qui, pour x ou y raisons avez décidé de rester seul. En effet, souvent, le mal-être des personnes qui ont adopté la solitude vient du fait que ces personnes ont oublié que c’était leur envie de départ. Elles pensent alors subir la solitude alors que ce n’est pas le cas.

1.2.2 Les avantages

Vous avez réussi à changer de perspective, vous vous souvenez maintenant que vous avez décidé de rester seul et il faut désormais voir le bon côté des choses. En effet, passer du temps seul présente un bon nombre d’avantages, la solitude vous permet de vous retrouver non pas seul, mais seul face à vous-même. Elle permet de faire le point sur qui l’on est vraiment et de savoir ce que l’on veut également. Elle améliore la compréhension et la connaissance de soi, puis, de manière paradoxale, elle améliore nos relations avec les autres. C’est d’abord en étant heureux avec soi-même que l’on peut être heureux avec quelqu’un d’autre.

1.2.3 Gestion

Être seul est souvent synonyme de paix, une fois qu’on y a goûté, il est parfois très difficile d’en ressortir pour certains, comme pour ma part. Ce qui peut être dangereux quand on sait le besoin naturel d’un humain d’avoir des relations avec d’autres humains. Le but ici va donc d’être de faire attention et de ne pas exagérer dans votre solitude. Même si celle-ci est volontaire de votre part, vous sentirez un moment donné un sentiment de mal-être quant à ce manque d’interaction humaine. Aussi, établissez bien la limite entre solitude et isolement social, puis veillez à ne pas franchir celle-ci, car l’isolement social est dangereux. 

1.2.4 Optimisation

Le but va être ici, puisque vous avez gagné du temps libre en réduisant vos interactions sociales, de combler cet espace dans vos journées. Vous avez décidé de vous isoler afin d’être seul face à vous-même, mais rien ne vous empêche de faire des activités en solitaire. Bien au contraire, utilisez le temps que vous avez gagné pour faire des choses qui vous tiennent à cœur, comme par exemple apprendre à cuisiner de nouveaux plats ou bien plonger votre nez dans la lecture ou encore prendre soin de vous tout simplement. En effet, si vous comblez votre temps libre, celui où vous ressentez ce sentiment de solitude, alors vous n’aurez plus le temps d’y penser. Attention, ceci n’est pas une technique que je recommande pour les personnes qui sont victimes de solitudes involontaires, car, en effet, ce ne serait que couvrir une plaît en train de saigner.

2. La solitude involontaire

2.1 Quelles sont les causes ?

Pour ce qui est de la solitude involontaire, les causes sont assez similaires à la solitude volontaire. La différence va être dans la façon d’aborder les événements chez l’individu, d’aborder ou de subir. En effet, si une personne suite à la perte d’un proche décide de s’isoler volontairement afin d’avoir une réflexion, d’autre vont plutôt rentrer dans un état émotionnel qui fera qu’ils n’auront pas d’autres choix que de s’isoler, un besoin incontrôlable d’être seul afin de surmonter l’épreuve en question. Durant l’adolescence également, période pendant laquelle on peut avoir l’impression d’être différent des gens et parfois même incompris nous poussant progressivement à nous isoler contre notre gré. Ou encore suite à un déménagement, nous faisant quitter tous nos proches et à débarquer en terre inconnue nous laissant seul face à nous-même. Je vais donc ici vous proposez des solutions pour sortir au mieux de cette solitude involontaire quel qu’en soit la cause.

2.2 Comment vaincre la solitude involontaire ?

2.2.1 Acceptation

Avant même de parler des autres étapes, il me semble incontournable que chaque individu voulant se débarrasser du sentiment de solitude commence par y mettre l’intention. C’est-à-dire en acceptant le fait que l’on est seul, ou que l’on se sent seul, et que l’on est prêt à faire les efforts nécessaires afin de changer la situation.

2.2.2 Faire des efforts

Même si au départ, cela peut vous sembler difficile, le contact social doit faire partie des premiers efforts à faire lorsqu’on se sent seul. Il vous faudra apprendre à apprécier les interactions que vous avez avec les autres et à y éprouver même un certain plaisir en essayant d’y voir les points positifs, l’essentiel étant de trouver les activités et/ou les personnes qui vous font du bien.

2.2.3 Forcer le contact

Le but, puisque vous n’arrivez pas à sortir de cette solitude de vous-même va être ici de forcer les interactions. Cela veut dire qu’il va falloir, non pas vous forcer à interagir avec les autres, mais à plutôt vous forcer à vous mettre dans des situations qui vous pousseront à le faire. Ceci constituera déjà une grande avancé puisque vous serez amené à échanger, ce qui n’était probablement pas le cas puisque vous êtes ici. Par exemple, une bonne idée serait de vous inscrire à des cours collectifs de yoga par exemple, l’essentiel étant d’être entouré d’autres personnes. 

2.2.4 Bénévolat

Je ne cesserai de le répéter, aider autrui présente énormément de bien fait pour les individus. Comme je l’ai mentionné dans mes articles précédents, aider les autres, vous fera sécréter des hormones, à l’origine du bonheur, qui apaiseront considérablement votre solitude. Aussi, des recherches ont suggéré que les personnes se sentant seules ont généralement tendance à se focaliser trop sur eux-mêmes, le bénévolat vous aidera à mieux vous connecter socialement au reste de la société.

2.2.5 Demander de l’aide

En premier lieu, je préconise d’en parler à vos proches, que vous pensiez en avoir ou non, sachez qu’autour de vous il y a certainement des personnes qui tiennent à vous plus que vous ne le pensez alors si c’est un membre de votre famille ou même la voisine avec qui vous discutez tous les soirs en rentrant du boulot, n’hésitez pas à vous confier.

La solitude n’est pas une maladie, mais plutôt le symptôme d’une difficulté à s’adapter à son environnement. Souvent, elle peut être due à un problème de santé mentale préexistant. Dépression, anxiété, troubles du sommeil ou bipolarité, sont parfois à l’origine de ce sentiment de solitude que certains ressentes. Aussi alors si toutes les solutions précédentes ne fonctionnent, pas, je vous recommande vivement de consulter un spécialiste, plus particulièrement un psychiatre qui sera à même d’identifier l’origine de votre problème.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s